Reward : quelles tendances d’achats post-confinement ?

Tendance-reward-postconfinement-v
Alicia Bouillard 2 min de lecture

Pendant le confinement, nombreux sont ceux qui ont changé ou amplifié certaines habitudes de consommation, parfois sous la contrainte et d’autres fois par simple envie. Entre la découverte de nouvelles marques, l’exigence de plateformes e-commerce et la recherche de politique RSE, difficile pour les entreprises de s’y retrouver. Alors en tant qu’expert du reward, on vous a élaboré une petite synthèse des tendances d’achats post-confinement qui risquent de perdurer…

Proximité + local : l’exigence française

Tendance émergeante avant la crise, le made in France a refait surface pendant cette période de confinement. Selon l’étude menée par Yougov pour E-marketing, 83% des Français interrogés favorisent les produits locaux et 69% veulent soutenir les petits commerces de proximité. Preuve en est l’émergence et la croissance exponentielle des petits producteurs et de nouvelles marques locales.

La Covid-19 a en effet créé une prise de conscience auprès des consommateurs qui souhaitent au-delà de la qualité des produits (et du savoir-faire français) soutenir l’économie nationale et les acteurs locaux. 91% d’entre eux pensent même que les entreprises françaises vont devoir relocaliser leurs productions stratégiques en France.

tendances reward

(source : Strategie)

Marque-engagée, la nouvelle norme pour les achats

En parallèle de ce retour au made in France, on note une accélération des tendances de consommation durable et responsable. Les consommateurs sont en effet devenus plus exigeants envers les marques et les entreprises, réclamant plus de valeurs, d’authenticité et une véritable politique RSE qui associe les discours aux actes.

Les Français recherchent des marques engagées qui se préoccupent avant tout de leurs collaborateurs et qui œuvrent durant cette période, en apportant une contribution positive à la société. La marque doit jouer un rôle de partenaire co-équipier et être proche de ses clients, en adoptant un ton rassurant (voire parfois drôle) et surtout en communiquant sur ses actions et ses valeurs. Toute la chaîne de production doit être respectée et valoriser un développement durable. « Les marques et les distributeurs sont donc encouragés à travailler sur la transparence de la composition de leurs produits et la relocalisation de leur approvisionnement. Au-delà, les enseignes qui sauront le mieux tirer leur épingle du jeu seront celles qui sauront renforcer leur rôle social et sociétal » souligne Pascal Ansart, Associé au sein de Strategy&, l’entité de conseil en stratégie de PwC.

Mais le prix reste en tête…

Interrogés sur les critères de sélection dans leurs achats, 43% des Français indiquent le prix comme condition première (analyse Pwc). La crise et le confinement qui ont été pour beaucoup synonyme de chômage partiel ont aussi amplifié la sensibilité des consommateurs aux prix et aux promotions. D’après l’étude Nielsen, 82% des foyers français surveillent leurs dépenses depuis le début de la crise sanitaire et 46% pensent que leur situation économique sera dégradée à un an. Une attente bien comprise des enseignes qui ont été nombreuses à communiquer sur le gel des prix pour améliorer leur image et attirer du trafic en magasin… en faisant toutefois attention de ne pas mettre de côté leurs engagements RSE et la qualité de l’offre. Car la recherche des prix bas et des promotions n’empêchera pas un besoin de réassurance et de transparence vis-à-vis des produits.

« Post-confinement, le prix restera le premier critère d’achat des Français (43%), mais devra être balancé avec une production plus locale (32%) et plus saine et bio (20%) »

PWC

… et l’expérience phygitale se concrétise

Si l’on devait nommer un grand gagnant de ce confinement (aux côtés des commerces de proximité), on citerait automatiquement les plateformes d’e-commerce. Selon Kantar, 2,5 millions de nouveaux clients se sont laissé tenter par l’e-commerce au mois de mars et au total, le secteur a enregistré 71% de trafic et 83 % de chiffre d’affaires supplémentaire en avril. Une croissance qui s’explique en partie par la contrainte : de nombreux Français, moins habitués à l’usage d’Internet, se sont en effet appropriés cet usage et cela risque de perdurer post-confinement. Livraison à domicile, click & collect, réservation online, paiement mobile… les nouvelles habitudes d’achats se confirment en particulier à l’heure où le magasin physique n’est plus synonyme de plaisir compte-tenu des gestes barrières et mesures de sécurité. En résumé, les retailers n’ont plus d’autres choix que de digitaliser leurs parcours et proposer avant, pendant et après l’achat une expérience fluide, personnalisée et offrant la possibilité de sélectionner, réserver, acheter et renvoyer facilement ses commandes.

>> Si le confinement a eu un impact négligeable sur nos habitudes d’achats et dans notre mode de sélection/consommation produits, il s’agit surtout d’une confirmation de signaux déjà existants avant la crise. Parmi ces critères, les marques devront penser à proposer ou offrir des produits locaux, respectueux de l’environnement, accessibles en termes de prix et intégrés dans une plateforme e-commerce permettant de délivrer une expérience phygitale fluide et sans rupture dans le parcours d’achat.

Et pour faire le plein d’idées cadeaux #déconfinement, suivez notre sélection 😉 : https://www.muse-motivation.fr/blog/vie-d-agence/whishlist-recompenses-special-deconfinement/

L'auteur - Alicia Bouillard

Alicia est Responsable Achats chez Muse.
Passionnée par les objets, la décoration et les voyages, j'en ai fait mon métier, en délivrant chaque jour à des milliers de professionnels des conseils et des idées de récompenses aux meilleurs prix.

    Tendance-reward-postconfinement-v
    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. En savoir plus

    Centre de préférences de confidentialité

      Cookies fonctionnels

      DSID, ELOQUA, ELQSTATUS, IDE, __cfduid, __gads, _fbp, _pk_id.1963.6275, _pk_ses.1963.6275, _pk_uid, gdpr[allowed_cookies], gdpr[consent_types], gwcc, lang, pll_language

      Statistiques

      1P_JAR, AID, APISID, BizoID, HSID, NID, OTZ, SAPISID, SID, SIDCC, SSID, UserMatchHistory, VID, _ga, _gid, _guid, _lipt, bcookie, fr, li_oatml, liap, lidc, org_tcphc

      Affichage / interaction

      poptin_old_user, poptin_referrer, poptin_session, poptin_user_id