Interview | Rencontre avec Garmin, le sport connecté

garmin sport
Stéphanie Noyers 3 min de lecture

Esthétiques et fonctionnels, innovants et utiles, les produits Garmin ont tout pour plaire ! Et pourtant, avant de se lancer dans le monde du sport, Garmin a débuté par l’aviation et la marine. Comme quoi, la technologie peut devenir sexy en fonction de son usage… Rencontre avec Fatma Chamakh, Directrice Commerciale des marchés sports et automobile pour Garmin France.

Parlez-nous un peu de Garmin…

Fatma Chamakh : Garmin est une société internationale de plus de 10 000 personnes. Nous concevons des produits basés sur une technologie GPS innovante pour différents secteurs tels que l’automobile, l’aviation, la marine ou plus récemment le sport.

D’où vient le nom de cette marque ? Et de quelle facon vos clients la percoivent-ils ?

F.C. : En fait, le mot Garmin vient de la contraction des prénoms des 2 fondateurs Gary Burell et Min Kao. L’aventure de la marque a démarré en 1989 au moment de l’ouverture du GPS au grand public. Depuis, la société ne cesse d’évoluer et de se transformer pour s’adapter aux nouveaux usages. Nos clients sont extrêmement sensibles à cette notion d’innovation. Nos produits ne sont pas uniquement recherchés pour leur aspect séduisant ou leur qualité, mais surtout pour leurs fonctions innovantes qui améliorent la vie de nos clients.

Parmi vos activités, les wearables et les objets connectés dédiés au sport enregistrent une croissance remarquable. Comment expliquez-vous ce succès ?

F.C. : Le sport et notamment la course à pied sont devenus un phénomène social fort ces dernières années. L’enthousiasme autour de ces activités a vu se développer de nouveaux usages. Les individus souhaitent désormais s’entraîner, suivre leurs progrès, mesurer leur performance et partager tout cela avec leur communauté. Dans ce contexte, nous avons fait évoluer nos produits pour nous adapter à ces nouvelles attentes : outils de suivi
et de mesure, coach et entraînements multi-niveaux, et même fonctionnalités de partage. L’aspect communautaire est très important car la communauté sociale joue un rôle clé dans la motivation et créé une dynamique positive autour de la marque.

Justement, l’aspect communautaire est un levier d’engagement important pour la marque. Comment parvenez-vous à animer ces communautés ?

F.C. : A ce jour, nous avons une communauté Garmin de plus de 15 millions de personnes qui suivent régulièrement leur progression et leur rapport d’activité. Accessible et ergonomique, notre plateforme communautaire, Garmin Connect, est utilisable en application sur smartphone ou PC. Nous l’avons développé pour accompagner les sportifs dans leurs activités au quotidien. Ils peuvent ainsi suivre leurs performances, analyser leurs résultats, les partager et encourager leurs amis. L’une des fonctionnalités plébiscitées par nos utilisateurs réside dans le fait de pouvoir comparer ses performances avec d’autres membres, sur un même parcours (course, marche à pied, vélo…).

Et pour la rendre encore plus ludique et plus utile, elle est connectable à d’autres applications sportives et offre à ses utilisateurs un véritable coaching : alertes et défis pour atteindre les objectifs, conseils santé, entraînements adaptés, encouragements etc. Chez Garmin, nous faisons en sorte que nos produits soient systématiquement couplés avec une offre de service innovante qui démarque Garmin et crée un attachement fort à la marque.

L’innovation est au cœur de votre stratégie, comment vous démarquez-vous sur ce marché de plus en plus concurrentiel

F.C. : Nous avons été la première marque d’électronique à lancer des produits de sports connectés en 2012. Nous travaillons ardemment pour devancer les besoins et les usages de nos consommateurs. L’innovation fait partie de notre ADN et ce sur toute la chaine de valeur, de la recherche & développement, jusqu’à la distribution.

Nous partageons avec nos clients la passion pour l’innovation et l’amour des challenges. Le marché évolue en permanence et les clients sont de plus en plus exigeants. C’est la raison pour laquelle nous cherchons constamment à innover, et à concevoir des produits qui concilient utilité et esthétisme afin de satisfaire leurs attentes. Nous avons très vite saisi que l’ergonomie et le design sont importants pour nos clients. Une montre par exemple reste un bijou pour de nombreuses personnes. Nous faisons donc en sorte de les concevoir en adoptant les codes du design : boîtier titane, verre saphir, bracelets métal et cuir qui peuvent se changer d’un seul clic.

Et comment insufflez-vous cette culture de l’innovation en interne ?

F.C. : En osant et surtout en autorisant le droit à l’erreur ! Nous considérons qu’il n’y a aucune mauvaise idée et nous cultivons cette culture interne, en favorisant la mise en place de groupes projets dédiés à l’innovation de produits et services.

Quelles sont vos sources d’inspiration au quotidien ?

F.C. : Les gens. Nous passons beaucoup de temps à observer et analyser les usages au quotidien afin que nos produits s’adaptent parfaitement à ces usages. L’innovation pour l’innovation n’a pas de sens, elle doit avoir une utilité et servir une expérience optimale.

Comment voyez-vous Garmin dans 10 ans ? Pensez-vous qu’à l’avenir, tous nos objets seront connectés ?

F.C. : C’est toute la complexité de notre monde qui, en perpétuelle mouvement, nous rend incertains vis-à-vis de l’avenir. Les technologies et les usages évoluent en effet tellement vite que nous nous devons d’être dans l’anticipation et imaginer les utilisations de demain.

Une chose est sûre c’est que nous nous préparons déjà pour l’avenir : notre projet GARMIN 2020 est le développement de notre campus d’ingénierie et de développement aux États Unis avec un recrutement de plus de 2 000 ingénieurs.

Avant de nous quitter, dites-nous quel est votre produit Garmin préféré ? Et celui que vous conseillerez à nos lecteurs ?

F.C. : Je pratique régulièrement la course à pied donc je suis un véritable bêta testeur pour nos produits [rires]. Mais l’une des innovations qui m’a vraiment marquée est notre système radar Varia. Il s’agit du premier système de radars de vélos : il signale les véhicules en approche sur une distance de 140 m, leur vitesse et leur niveau de menace. De plus, le feu arrière s’allume et clignote si une voiture s’approche de trop près. Je ne peux désormais plus m’en passer car au-delà de m’accompagner dans le suivi de mes performances, il me rassure et je me sens plus en sécurité. C’est une technologie à la fois simple et utile, qui reflète bien l’ADN de Garmin.

Pour retrouver cette interview et bien plus encore, téléchargez notre magazine Transat :

Transat 2 magazine

L'auteur - Stéphanie Noyers

Stéphanie Noyers est la directrice de l'agence Muse.
"Nous mettons tout en œuvre pour insuffler cette énergie positive et stimulante, qui va embarquer et engager tous les acteurs !
Pour cela, nous nouons avec eux de vrais liens, en leur apportant une dimension conseil et un accompagnement permanent tout au long de la collaboration."

    garmin sport
    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. En savoir plus