Récompenses et cadeaux d'affaires

[Interview croisée Transat 11] Omyagué et Muse Reward acteurs incontournables du marché du cadeau d’affaires

cadeau d'affaires
Muse Motivation 4 min de lecture 23 vues

Le marché du cadeau d’affaires est une grande famille constituée d’annonceurs, d’industriels et d’agences spécialisées. Leur vocation ? Trouver les meilleures solutions pour remercier, fidéliser et motiver les clients, les collaborateurs ou les partenaires. Décryptage avec nos deux experts du marché Reward : Stéphanie Noyers, Directrice Générale de l’agence Muse et Nathalie Crozette, CEO d’Omyagué.

Pouvez-vous vous présenter et nous raconter comment vous vous êtes connues ?

N. C. : J’évolue dans l’univers du cadeau d’affaires depuis 1992. En 2004, je rejoins une plateforme européenne spécialisée dans l’objet publicitaire. Cette entreprise a créé un salon et j’ai participé à la naissance de son concept : le salon OMYAGUE. J’ai rencontré l’agence MUSE REWARD en tant que visiteur dans un premier temps et plus récemment en tant que partenaire. 

S. N. : Muse est l’agence dédiée à l’animation des forces de ventes et au Reward. Sur cette dernière partie, nous gérons toute la prestation, du sourcing à la livraison. Je suis responsable de cette activité depuis 14 ans et il est vrai que derrière ce marché se cache une vraie famille. Omyagué est le seul salon qui réunit justement tous ces acteurs et valorise les tendances du marché du cadeau d’affaires. 

En quoi le cadeau d’affaires est-il nécessaire pour le business ?

N. C.  : Tour à tour décrié ou promu, le cadeau d’affaire sjoue un véritable rôle de lien dans tous les domaines : fidélisation, récompenses, lancement de produits etc. Il a beaucoup évolué ces dernières années : son choix est plus réfléchi en amont et sa qualité et son origine sont maintenant des aspects incontournables. 

S. N. : Le cadeau d’affaires est nécessaire pour créer une relation entre la marque et son client/collaborateur. Il apporte de la valeur dans la relation, crée de l’émotion et suscite un véritable attachement à la marque. Le cadeau, dans le cadre de challenges est vecteur de stimulation, de motivation et d’engagement. Il est indispensable pour marquer les esprits et créer un lien durable.

Quels conseils donneriez-vous à une entreprise souhaitant investir et récompenser ses différentes cibles ?

N. C.: Le principal conseil est de bien analyser pourquoi  et à qui est destiné le cadeau ? Quel est l’impact recherché à court et long terme ? Le temps où l’achat du cadeau se faisait à la va vite est révolu ! L’objectif est que le cadeau ne finisse plus à la poubelle mais soit un objet qui fasse idéalement partie du quotidien de la personne qui le reçoit. 

S. N.  : Un autre conseil important est d’adapter sa générosité pour motiver. Dans un budget défini, il convient de bien définir la cible et les efforts à fournir pour obtenir une récompense. Quand le cadre est clair  le bénéficiaire sait pourquoi il se bat et a envie de se battre ! Aussi, il convient de bien choisir les cadeaux et de les personnaliser selon les bénéficiaires. 

Quelles sont les étapes préalables avant de mettre en œuvre des opérations Reward ?

N. C. Stéphanie Noyers sera plus à même de répondre car ce cheminement fait partie du quotidien de l’agence MUSE qui accompagne ses clients. OMYAGUE est un « show room » d’idées de cadeaux d’une centaine de marques. C’est donc dans cette étape « recherche d’idées » que les outils salons et plateforme de recherches cadeaux sont utiles.

S. N.  Il convient de définir son budget (ouvert/fermé), sa générosité et par conséquent les mécaniques d’attribution, ses cibles et les cadeaux associés (cadeaux physiques/expérientielles, récompenses dématérialisées et/ou chèques cadeaux) et le type de gestion pour les commandes (plateforme web ou non). Pour cela, il est plus simple de faire appel à des experts qui accompagnent le client sur la meilleure solution. 

Quels sont les impacts de la crise du Covid et du full-digital sur votre marché et plus précisément sur la pratique des cadeaux d’affaires ? 

N. C. Pour tous les marchés, il y aura un avant et un après la crise sanitaire. Le cadeau d’affaires n’a pas été épargné mais je pense que le full digital n’a pas convaincu et dès que cela a été possible, le cadeau concret a été plébiscité ! 

S. N. En effet la crise a influencé les comportements et modes d’achats : plus de consommation en ligne au détriment de la consommation en magasin physique. Pour les entreprises, cela a impliqué la digitalisation des catalogues produits et l’optimisation de l’expérience utilisateurs. Au-delà de la personnalisation, les bénéficiaires se sont aussi plus tournés vers des produits locaux et green : le Made in France a clairement le vent en poupe dans le cadeau d’affaires.

Comment mesurer le retour sur investissement ?

N. C. C’est la grande question ! Depuis des années les entreprises cherchent à « calculer » l’impact du cadeau. Et si celui-ci n’entrait pas dans la catégorie des sciences exactes ? A contrario, s’il n’avait aucun impact financier, de nombreuses sociétés et grands comptes auraient supprimé les budgets… Certaines s’y sont essayées mais ont à nouveau proposé des cadeaux…Une notion de plaisir inquantifiable.

S. N. On peut tout de même calculer le retour sur investissement par rapport aux recrutements réalisés grâce aux opérations menées, à la fidélité des clients et collaborateurs, à l’évolution de la relation, au développement des chiffres d’affaires et à la saturation des achats réalisés avec son client. La valeur de la relation est l’élément essentiel du retour sur investissement. 

Quelles sont les nouvelles tendances Reward cette année ?

N. C. Les tendances cadeaux cette année se tournent vers les produits made in France et durables. Déjà par le passé, les acheteurs avaient cette conscience mais les achats ne se concrétisaient pas. Et la plupart du temps les tarifs étaient jugés trop importants et ne correspondaient pas aux budgets ! 

Désormais, les marques ont élargi leurs offres et les entreprises ont intégré qu’il valait mieux dépenser quelques euros de plus pour ces types de cadeaux car le bénéfice est double.

S. N. Je suis tout à fait en phase avec Nathalie. Je rajouterais les récompenses dématérialisées qui se sont renforcées avec la crise sanitaire et les comportements d’achats digitaux. 

Et à l’inverse, quels sont les cadeaux pièges à éviter ?

N. C. Les cadeaux pièges sont ceux qui ne seront pas appréciés par les bénéficiaires. Par exemple, offrir un vin à une personne dont on sait que sa religion lui interdit la consommation d’alcool. Ou encore le cadeau « banal » dont on sait que la personne en a déjà deux ou trois modèles chez elle. Ces exemples montrent à quel point l’écoute et la connaissance sont importantes.

S. N. Le piège ultime est de faire des choix personnels et ne pas associer étroitement les bénéficiaires au choix du cadeau. Les besoins et les envies évoluent pour chaque personne selon la périodicité et les événements qui rythment sa vie. Sauf si vous êtes très proches et que vous savez ce que votre bénéficiaire n’aime pas, mieux vaut lui laisser le choix pour créer une véritable trace émotionnelle.

Quels sont vos projets communs et futurs ?

N. C.  OMYAGUE va créer un rendez-vous d’affaires sur Lyon (date à préciser) et quoi de mieux que de conjuguer cet évènement avec une société Lyonnaise spécialisée qui accompagne depuis plusieurs années des entreprises de renom dans leurs opérations cadeaux !

La croisée des expertises : Tables rondes, cas concrets et expériences de marques seront mises en avant dans un format différent de celui de Paris mais tout aussi intéressant pour les acteurs du marché Lyonnais et des marques françaises et européennes qui souhaitent se faire connaître dans cette région.

S. N. Cet événement est en effet un projet commun important qui permet de consolider notre partenariat et de fédérer les acteurs du cadeau d’affaires autour d’un seul et même objectif : satisfaire nos clients et leurs bénéficiaires.

Question Bonus : quel cadeau offririez-vous à un client pour le remercier de sa fidélité ? 

N. C. Je choisirai un cadeau dont je serai sûre qu’il correspondra au mode de vie de mon client et dont il aura plaisir à se servir ou bien à déguster. L’idéal serait qu’il se dise en l’ouvrant « Quelle bonne idée ce cadeau OMYAGUE ! Je vais l’utiliser (ou le déguster) dès que possible. » Mais la réaction face aux cadeaux on la connait rarement sur le moment…La fidélité, c’est du long terme.

S. N. Une expérience à vivre sans hésiter type Chef à domicile, restaurant gastronomique, week-end étoilé etc. Ce que je souhaite, c’est que la personne à qui j’offre le cadeau se rappelle durant des années de ce moment merveilleux qu’elle a vécu.

>> Découvrez cette interview et d’autres contenus sur le cadeau d’affaires dans notre 11ème numéro du magazine Transat :

Banniere_Blog_Muse_930x300

L'auteur - Muse Motivation

Muse est l'agence des acteurs de la vente du groupe Loyalty Company.
Du conseil à la récompense, nous vous accompagnons sur toutes vos opérations de développement des ventes (stimulation, animation de réseaux, promotions des ventes, parrainage, jeux concours et reward), en cherchant à engager tous vos acteurs pour en faire de véritables relais de croissance.

cadeau d'affaires
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. En savoir plus